L'Homme et ses mondes

Le monde est en quelque sorte synonyme de l’univers, du cosmos. Un ensemble des “étants” de toute la création. En revanche, il ne se remarque pas ainsi dans la conception systématique des hommes. Quand l’Homme ordinaire parle du monde, il se fixe sur son vécu et fait allusion par rapport à sa propre création, à ses innovations. Il est évident que le monde lequel il se réfère en soit un, seulement que celui-ci se limite à la perception mentale de son nominant (son créateur). Il est loin d’être celui du créateur universel, de la providence divine, mais celui de l’homme et de ses mondes.

La plupart des êtres croit vraiment qu’en parlant du monde qui est dans la plupart du temps rapporté à leur vécu, qu’il s’agit du monde universel (une création de l’essence créatrice qui est appelée de manière rhétorique Dieu) comme je venais de le mention dans l’introduction. Ils sont loin de penser que ce dont ils font allusion est un monde formaté par l’exercice de leur mental, une vision conceptuelle des états d’être fondée sur la base des événements et expériences vécus ; donc un monde cadré dans un système optique : “une création personnelle”. Pour mieux illustrer ces propos, je me référerai de l’idéologie religieuse qui considère le monde actuel comme propriété de Satan. Le monde de la religion sans conscience (une religion dont les bienfaits de la connaissance ont été bannis et les adhérents se contentent dans les dogmes qui les induisent dans les rêveries), il est dit par les fidèles que Satan a gagné le monde. C’est un exemple parfait que je puis présenter ici. Cette expression : “Satan a gagné ou envahie le monde” une vérité qui décrit l’état des faits d’une certaine idéologie, un concept. Le monde qu’il s’agit dans ce contexte est loin d’être celui de la source créatrice (nommé Dieu par certains). Il n’est pas exclu par ailleurs que ce monde soit une forme parmi tant de mondes que l’être-humain a formatés suite à son vécu.

Il est grand temps que l’espèce humaine affronte les réalités fondamentales de la Vie. Le temps de la confusion est à sa fin. l’Homme doit devenir de plus en plus vigilant car l’ère dans laquelle nous faisons l’entrée apporte avec elle le nécessaire pour l’ascension de la conscience humaine. Nous ne devrions pas oublier que nous sommes des êtres qui répondent à l’évolution de la conscience universelle. l’Homme passe du troisième cerveau au quatrième cerveau dans l’évolution de l’espèce humaine. Il n’est pas exclu par ailleurs que ce monde soit une forme parmi tant de mondes que l’être-humain a formatés suite à son vécu. Il est grand temps que l’espèce humaine affronte les réalités fondamentales de la Vie. Le temps de la confusion est à sa fin. l’Homme doit devenir de plus en plus vigilant car l’ère dans laquelle nous faisons l’entrée apporte avec elle le nécessaire pour l’ascension de la conscience humaine. Nous ne devrions pas oublier que nous sommes des êtres qui répondent à l’évolution de la conscience universelle. l’Homme passe du troisième cerveau au quatrième cerveau dans l’évolution de l’espèce humaine.

Un monde où Satan est maître

Nous entendons régulièrement les expressions telle que : «Jamais de la vie…/ cela est impossible…/ non ça n’existe pas…/ pour rien au monde…/ le monde est dominé par Satan…/ je suis dans un faux monde…/ ce monde est un monde pervers…». Devrions-nous croire que toutes ses exclamations sont-elles fausses ? Pas du tout ! Tout est vrai, c’est une pure vérité. La seule différence est que cette vérité reste individuelle, elle appartient à son proclamateur. Il fit réellement ce qu’il proclame. Le monde qu’il s’agit dans ce langage est celui du réalisateur des faits proclamés, de sa propre création. La croyance qui nourrit cette pensée conduit le croyant à vivre ce qu’il pense de ce que peuvent être la nature des choses. Il vit sa propre réalité qui n’a rien à voir avec celle universelle. Il ne s’agit pas alors d’une création de la providence divine, mais bien évidemment d’un mental erroné.

Satan domine t-il vraiment son monde ?
Tout ceci définit la nature de la vision dont a un individu a sur la chose ou l’objet qu’il observe. En se permettant de prendre comme exemple l’exclamation « Santa domine le monde ou ce monde » ; ce dernier parle du monde dont il est lui même créateur. Un monde où tout est noir, réalisé par la souffrance tributaire d’un mode de vie construit que d’expériences négatives. Le concerné se baser sur ses expériences de vie pour parler de la Vie. Il confond son vécu à la Vie générale. Ce qui explique la domination de Satan dans le monde, un monde auquel il est auteur et acteur de tout se qui s’y trouve. Les limites de connaissance dans une vie que l’on mène sans conscience éveillée engendrent des illusions voire la confusion dans la nature des faits. Par conséquent, l’Homme dans ses multiples créations, croit être au centre de l’existence et pouvoir la maîtriser. Le fait que l’Homme sans conscience croit être au centre de l’existence, le laisse dans l’ignorance de ce qui peut être de l’existence des autres formes, d’autant que des multiples mondes qu’il crée. Cadré dans ce qui le préoccupe le plus, il ne voit ni le potentiel de la vitalité qu’émet la création toute entière, ni la puissance d’une tierce créature comparable à la sienne. Il reste ignorant de tout le reste, ce qui explique son renfermement sur lui, d’où la confusion de son monde à celui du créateur universel (la providence divine).

Le monde co-créé et le monde créé

L’invention de l’Homme peut être vu ou considéré comme étant un monde. Par ailleurs, il est du reste important de savoir que ce monde est une conception bâtie sur une certaine perception des faits nourrie par une pensée dont le réalisateur rend manifeste. elle est et se fait identifier sous une forme d’un monde pour tous ceux qui y croient fermement. Ce monde est un étant pour tous ceux qui croient à son idéologie, car à chaque monde, son idéologie. Ainsi se crée les mondes. Cela va de même pour l’individu qui définit un monde comme étant celui des méchants.ce dernier s’appuie sur la manière qu’il définit être bon et être mauvais. Les valeurs qu’il emploie dans son analyse, dépendent de son éducation voire sa culture. S’il a appris que porter secours à une personne âgée est un acte de charité par exemple, il jugera celui qui ne le fait pas comme étant mauvais.

Or, il est possible qu’il se trouve dans un autre cadre où il est strictement interdit de le faire. En vivant cela sans comprendre la raison d’être des choses, il finira par juger ce monde de monde des méchants. Il est coincé dans ses concepts et les considère comme étant connus de tous ou devraient être connus de tous. Son savoir voire ce qu’il connaît jusqu’ici n’est qu’une partie des faits de l’existence. Par ailleurs, lui ne le sait pas et considère ceci comme étant ou devant être universel, ce qui le fait le confondre au monde, car il en a fait un. À force de croire et vivre ce qui lui a été transmis voire enseigné comme bonnes et mauvaises manières, il en fait une réalité et en emploie partout où il arrive sans réfléchir. Car pour lui le monde est un, celui qu’il croit connaître qui par ailleurs ne connaît en réalité pas. Il juge alors les actes des autres par rapport à sa conception de la réalité de son monde. Cette façon de faire ou de penser approuve que l’on vit sans une conscience éveillée. Ainsi se crée les mondes.

La force créatrice par défaut

La création par défaut se fait à travers l’application des lois et règles mal comprises et interprétées selon ses propres données acquises sur certaines expériences des faits vécus dans le parcours vital d’un individu. Tout être-humain a l pouvoir de la création. Ce qui fait que nous créons tout temps avec ou sans conscience. Le pouvoir de la création se trouve dans l’intention qui anime la pensée. L’Homme crée dans le sens que ce qu’il pense et croit fermement se transforme en faits concrets et il réalise la manifestation de ces derniers. Quand on vit sans conscience éveillée, on fonctionne seulement avec l’intelligence analytique. Ainsi le résultat des faits créés est mal conçu, mal interprété car l’intelligence systématique qui fait comprendre le lien qui existe entre les faits de l’existence est inactive. Sur ce, il est quasiment impossible de pouvoir comprendre comme par exemple que l’intégration d’une maladie dans un corps est due à une pensée négative qui hante l’esprit de l’Homme.

Please follow and like us:

Soleil Levant

Thérapeute, guide spirituel, auteur, conférencière

Soleil Levant has 17 posts and counting. See all posts by Soleil Levant

Alice Marlyse Ntock Zuber

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *