L’idée Centrale

L’idée centrale de Mbock nwee Monde serein, le village des éveillés est basée sur la révision de l’éducation civique en améliorant ses aspects éthiques concourant pour le bien-être des humains.

Nous avons tous reçu les cours  d’éducation civique à l’école, d’autres ont réalisé des études dans ce domaine, certains en ont au moins entendu parler ; pour dire que chacun de nous doit avoir une appréhension de ce que c’est. Mais j’aimerais inviter chacun de vous à prendre le temps de lire et de relire ces articles car je suis convaincue que toute personne qui prendra connaissance de ce qui y est développé se donnera davantage le plaisir d’être citoyen du pays dans lequel il évolue et multipliera son engagement pour le progrès de son pays vers le développement; car un pays bien développé fait le bonheur de son peuple. Nous nous sommes engagés dans cette voie ayant pour but de mettre un accent sur une autre façade du civisme qui est jusqu’ici peu considérée afin d’avoir accès à la paix qui est le noyau de notre vision.

La voie de l’éveil de conscience

La façade du civisme qui est présentée ici amène l’Homme à faire régénérer son état d’être dans la connaissance de l’être à la personnalité multiple qu’il est, à connaître les dimensions très élevées de la conscience humaine. Il s’agit donc de faire valoir les acquis du civisme qui impliquent la rénovation de la mémoire devant conduire l’Homme à transcender des dimensions inférieures nourries par des croyances erronées (source du pessimisme).
A cet effet, j’aimerais présenter l’appréhension de la croyance dans son sens étymologique qui se situe au-delà de la définition segmentaire qui lui est souvent attribuée comme étant un aspect qui n’applique que ce qui concerne la voie divine ayant pour descendant la religion. Sur ce, il est nécessaire de savoir que l’horizon de la croyance s’étend jusqu’à la voie technologique (l’analyse des formes de la matière) ayant pour descendant la science. Croire c’est d’abord “estimer comme vrai” quelle que soit la chose, ceci indépendamment du domaine. C’est dans cette optique que je me trouve ici.

Les deux paramètres d’aptitude pour la réussite

La vision que Mbock nwee- Monde serein, le village des éveillés a de la Vie, explique dans la vie de l’Homme, il y a deux paramètres d’aptitude très importants pour la réussite parfaite dans ce que nous faisons, quel que soit le domaine : Reconnaître le potentiel du pouvoir que l’homme  détient sur la matière et être conscient de la nature réelle de l’être qui le constitue.
À partir du moment où ces paramètres ont été développés avec conscience, tout le reste se règle promptement. Tel n’étant pas le cas pour beaucoup dans la société jusqu’ici, nous avons comme devoir de réviser les paramètres de l’éducation civique et faire répandre ces nouveaux critères qui le rendent plus instructif pour le développement de l’être-humain afin de pouvoir réaliser ce rêve.
Une citoyenneté qui se plaint de sa nation est un peuple qui ignore son rôle et la responsabilité qu’il a pour le développement de sa nation.Tout Homme, entendu comme être social, a le devoir d’apporter sa contribution pour le développement à la société dans et avec laquelle il évolue indépendamment de sa classe sociale.

Vérité ou Illusion

J’entends quelqu’un dire que : tout cela est de la folie, un autre qui murmure sur ces mots : mais c’est de la frénésie ! Celui qui est assis non loin de là, parle de  la divagation.
La réalité est que ceux qui interprètent les propos précédemment cités peuvent se mettre dans un grand débat chacun cherchant à faire comprendre aux autres que c’est le mot qu’il a utilisé qui définit le mieux l’état mental de l’auteur ; mais, pour un éveillé, il comprendra que ceux-ci manquent tous la sagesse qui pouvait les faire réaliser que tous ces mots ont tous un même dérivé qui est la psychose. C’est ainsi que se présente la société qui évolue avec une conscience endormie. Sans chercher à comprendre, les jugements sont faits de part et d’autres, des accusations abusives. Parmi les citoyens il ne peut se trouver que : violence, tuerie, critique etc., ces actes sont-ils vraiment les actes de la sagesse ? Sont-ils conformes à la paix qui est facteur fondamental du développement

La clef du progrès moral

L’éducation civique, si elle est bien appliquée, est la clef du progrès moral. Elle permet à l’Homme de pouvoir forger son caractère comme un forgeron avec ses métaux. Dans certains pays, il y a eu un appel  à l’intégration du concept du “vivre ensemble”. Mais malgré toute la bonne volonté que la population peut avoir, c’est quasiment impossible. Cela ne peut être concrétisé que si le moral du citoyen est en voie de la perfection. Sur ce, il faut toucher le mal à la racine. La racine du mal étant le système éducatif, Il est question de le revoir et de chercher à créer les moyens devant permettre aux peuples d’avoir accès aux nouvelles connaissances. Il ne s’agit pas de l’éducation intellectuelle basée sur les mathématiques et la littérature car celle-là est déjà en place, mais d’une éducation qui tend à construire le véritable être que l’Homme est, celle qui procure le bien-être dans l’ensemble de son vécu.
Étant donné que le mal dont procure notre système éducatif actuel se présente comme une maladie épidémique qui a fait le tour des peuples, nous pouvons déduire que chaque personne en souffre plus ou moins, directement ou indirectement. Par conséquent, il est indispensable que le traitement soit administré à tout le monde (des enfants aux parents d’où les familles, des familles aux groupes sociaux, des groupes jusqu’aux palais), tout le monde doit être dans le bain. Ça prendra le temps qu’il faut, mais l’essentiel est de commencer.

La raison de la peine des hommes

Toute la course de l’Homme, tous ses combats ont une seule et unique raison : la recherche du  chemin du bonheur. Il veut vivre heureux. Il cherche à atteindre le cap du bonheur ? Puisque ceci lui échappe, il essaie avec tous les moyens, mais seulement en tâtonnant. De tous ces moyens, il y a sûrement un qui soit le bon, mais comment le reconnaître, comment le trouver? les questions sont celles-ci.

  • Serait-il possible de savoir faire sans comprendre ce qu’il y a à faire?
  •  Serait-il possible de trouver le bonheur sans avoir les pistes ?
  • Serait-il possible d’avoir les pistes sans en avoir cherché ?
  • Serait-il possible de chercher une piste sans une morale ?
  • Serait-il possible de gérer la morale sans faire évaluer ses capacités personnelles ?
  • Serait-il possible de connaître les capacités sans savoir ce que c’est que la morale ?
  • Serait-il possible de savoir ce que c’est que la morale sans connaître ses valeurs ?
  • Serait-il possible de connaître les valeurs d’une morale sans pouvoir s’en identifier ?
  • Serait-il possible d’identifier l’être-humain sans conscience ?
  • Serait-il possible d’avoir la conscience sans science ?
  • Serait-il possible de comprendre la science sans con-naissance -être né avec ?
  • Serait-il possible de naître sans être au moins une fois mort ?
  • Serait-il possible de connaître la mort sans avoir connu la vie ?
  • Serait-il possible de connaître la vie sans être ?
  • Serait-il possible d’être sans avoir ?

Toutes ces questions amènent à identifier où la course que mène un Homme sans conscience éveillée le dirige. Il est animé par un esprit totalement plongé dans la matière. Or comme je l’ai précédemment mentionné, l’Homme est le maître du matériel et il a le pouvoir sur la matière. Cependant, il a fait du matériel son maître, constitué par ailleurs de  la violence, des guerres, des abominations et toute autre forme d’impureté.
Nous lançons alors un appel aux peuples du monde entier (artisans de paix, ouvriers de lumière) de se joindre à nous pour un partage de connaissances afin que chaque individu puisse bénéficier au maximum de l’exercice de ce mouvement dont le seul but est de voir chaque être-humain vivre dans un bien-être digne de ce mot.