Image mbock nwee vie énigme

Comment comprendre la Vie et comment devrait-elle être perçue ? ceci est une Réflexion sur la vie et ses énigmes. Le développement sur l’illusion du vécu sera basé ici sur le regard que nous portons sur ce qui définit la Vie ; Comment l’Homme ordinaire appréhende la vie ? C’est un thème qui a plusieurs modules, pour éviter de longs textes, je les présenterai en répartissant leurs développements. Le développement sur l’illusion du vécu sera basé ici sur le regard que nous portons sur ce qui définit la Vie ; Comment l’Homme à travers la science appréhende la vie ? C’est un thème qui a plusieurs modules, pour éviter de longs textes, je les présenterai en répartissant leurs développements.

La Vie est tout ce qui est, nous et les autres, le connu et l’inconnu. Elle donne naissance à une vie (mode de vie) qui prend une forme dans un processus du début d’une existence jusqu’à la disparition de celle-ci en rapport des faits et circonstances. “La Vie n’est pas à définir car nous ne la connaissons qu’en partie. Elle peut être présentée comme un mystère. Sur ce, je pourrai parler d’elle comme un fruit ayant pour noyau l’amour car l’amour est la communication, la communication étant la parole, la parole est le verbe. Le verbe se conjugue dans plusieurs temps, les temps regroupent plusieurs personnes, les personnes font un ensemble, l’ensemble se compose en une diversité d’éléments, la diversité fait appel à une complémentarité, la complémentarité apporte la complétude, la complétude fait l’unité, l’unité est la plénitude, la plénitude est le résumé du tout, le tout est l’espace, l’espace a son contenu, le contenu sort d’un contenant, le contenant relaie et projette de la contenance.
Que dirais-je alors, La Vie serait-elle autre chose que le contenant contenu de la contenance ? C’est à chacun de conclure. Beaucoup définissent la Vie en rapport de la période comprise entre la naissance et la mort. Illusion ou réalité?” Description tirée du livre l’Entretien entre Vieux Baba et le destin.

Il n’y a pas de jour sans nuit

C’est pour cette raison que selon moi, il y a une illusion d’autant qu’une réalité dans cette pensée; car cette période détermine une durée de l’existence d’un être définissant une forme de vie de même que la Vie dans son aspect virtuel définissant une éternité, un continuum du potentiel de la conscience cosmique. L’humanité en particulier formate la Vie dans une forme très limitée. Il est nécessaire de comprendre que le séjour de l’Homme sur terre ne résume pas la vie de cette entité toute entière; celui-ci représente une étape de Vie dans une forme particulière qui permet à l’être-humain d’expérimenter une certaine nature à une période bien déterminée.

En réalité, c’est très facile à comprendre que nous nous trompons beaucoup dans la manière dont la Vie est scientifiquement déterminée. Le simple fait que l’âge d’un individu commence à être évaluer seulement à la naissance, laisse mentionner l’erreur commise dans le parcours de l’existence de l’être-humain; ce qui aussi comprendre que les autres formes de vie d’un être-humain restent sans considération dans notre conception du parcours vital de cette créature en ce qui résume la Vie en général. Le temps que met l’être-humain au sein d’une femme, de la conception à l’accouchement est l’une des étapes que parcourt l’être-humain dans ce processus, qui par ailleurs nous est connue, mais pas énumérée dans l’âge du vivant malgré que la science/ biologie reconnaît son existence dès le premier jour de l’ovulation. Un exemple palpable qui relève l’inattention que nous avons vis à vis de la nature de la Vie dans son infinie de formabilités.

À ce titre, il est très important de savoir que l’étape de vie que traverse l’être-humain dans une forme physique n’est qu’une étape parmi tant d’autres qui nous sommes plus ou moins inconnues. elle entraîne l’entité qu’est l’être-humain à expérimenter la Vie dans une forme qui lui est appropriée, ceci en rapport de la raison voire du but de l’existence qu’a cette dernière. En effet, cette expérience commence dès le jour de la conception. Le parcours vital de l’Homme qui est supposé être entre la naissance et la mort est une étape dans sa vie qui se définit par une période d’apprentissage (vivre certaines situations devant construire des expériences adaptées au but poursuivi pour une élévation de son état de conscience). En effet, l’Homme devrait être beaucoup plus entraîné à mieux comprendre le but de son existence, les principaux facteurs de la Vie afin de mieux vivre. Chercher à connaître l’être qu’il est, retrouver le potentiel du sens de la Vie pour pouvoir construire un agréable séjour sur terre.
Appréhender la Vie de cette manière, permet à l’Homme à ne pas avoir une considération maniaque sur les faits superficiels, facteurs destructeurs du bien-être. La Vie est pleine de bienfaits, il faut savoir s’en approprier. Cependant, pour bénéficier de tout ce bonheur, il faut s’imprégner du civisme du savoir vivre qui amène l’Homme à mener une vie agréable sans combat, libérale et prospère dans un bien-être parfait.


Soleil Levant

Thérapeute, guide spirituel, auteur, conférencière

Soleil Levant has 17 posts and counting. See all posts by Soleil Levant

Alice Marlyse Ntock Zuber

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *